L'actualité littéraire de Solange Tellier

Archives de Catégorie: 4. Autres mots en liberté

derniere-gare-avec-texte

Publicités

Pour répondre à une question qui m’est régulièrement posée : pas de nouveauté cette année en effet. Mon travail sur l’autisme et le syndrome d’Asperger m’a demandé beaucoup d’énergie avec la remise à jour de la première édition et de nouvelles références qui viennent en annexe de l’ouvrage, ainsi que la mise en place d’une écoute téléphonique pour les femmes en recherche de repères dans leur parcours de vie aux côtés d’un Aspie.

Néanmoins, il arrive que la poésie nourrisse toujours ma plume, au gré des souffles du vent et de la vie, au gré des tourments et des envies, au fil des jours et des amours, de l’ennui et des folies. L’une d’elles figure dans le recueil « Plumes » de l’Atelier poésie de Cognac qui m’a fait l’honneur de m’inscrire dans l’anthologie 2016.

« Plumes » vous propose un très beau voyage, léger, aérien, avec 160 pages de poésies à la découverte d’une centaine de poètes dont parmi les plus connus : Andrée Marik, Jean-Marie Boutinot, Francis Belliard, Jean-Bernard Papi ou encore Dominique Reynaud (frère de …) avec un hommage à Colette Renard et un clin d’oeil à Guillaume Apollinaire.

Peut-être commandé par le biais de ce site > onglet contact et commande, marge droite.

Prix : 17 € ( + frais de port)

 

dsc03976

dsc03977

Solange Tellier – Tous droits réservés

Anthologie 2016 des poètes charentais

de l’Atelier Poésie de Cognac

Expression Culturelle Editeur

*

 

 


Une fois n’est pas coutume. Je vous livre ci-dessous l’extrait d’un ouvrage qui me tient à coeur. En cliquant sur la vignette « coup de coeur » en marge de ce site vous aurez accès à celui de l’ouvrage d’où sont tirées ces quelques lignes. Cet ouvrage est à la fois un témoignage poignant et un superbe roman d’amour où le lecteur découvrira que la « différence » n’est en rien un obstacle à l’amour.
____________________________

L’importance qu’il accordait aux odeurs était également remarquable. Il présentait une sensibilité extrême aux fragrances et testait toutes celles qui se présentaient. Nos balades dans la nature était un ravissement pour moi qui avais de la même façon un odorat sensible, mais, tandis que je laissais assez souvent venir à moi les parfums, Gabriel, lui, les recherchait partout. Il froissait un pétale de fleur, une feuille, détachait un bout d’écorce, ramassait un peu de terre qu’il frottait entre ses doigts, un peu d’herbe, il sentait et me faisait sentir. A la manière d’un nez , il usait de références ou de qualificatifs précis pour déterminer la note subtile ou cachée. Il m’avait fait découvrir que l’immortelle des dunes, ou hélichryse, qu’il ne connaissait pas avant l’un de nos séjours près de l’océan, avait une odeur rappelant celle du curry. Il expérimentait chaque senteur, tel arôme le séduisait, tel autre, au contraire, le dérangeait. Il n’y avait pas de demi-mesure.

Ce rapport que Gabriel entretenait avec les senteurs me plaisait surtout, lorsque, à chacune de nos retrouvailles il mettait son nez dans mon cou et me répétait :

— C’est toi, c’est bien toi. Je reconnais ton odeur.

Je relevai qu’il n’utilisait pas le mot parfum, mais le mot odeur. Peut-être la différence qu’il en faisait n’était-elle pas flagrante pour lui. Pas importante. Pas fondamentale surtout. Il y avait les odeurs. Bonnes ? Mauvaises ? Cela n’entrait pas dans son champ de compétences et il ne semblait pas être intéressé à vouloir le déterminer.

….

Je pris donc plaisir à choisir mes parfums, mon parfum devrais-je dire. J’avais trouvé une eau florale naturelle de figue qui convenait parfaitement à ce que j’étais et à ce que Gabriel aimait de moi. Il me disait en aimer la discrétion et les effluves délicates.

— Ton parfum va bien avec notre amour, remarqua-t-il un jour.

Je trouvai la remarque bien belle. Le parfum, comme le tourisme était l’élément concret qui collait à un sens, un de ceux, qui entraient en ligne de compte avec sa perception de l’amour. Chimie. Alchimie du parfum.

Quand je lui adressais des courriers je n’oubliais jamais d’en mettre quelques gouttes sur un coin de l’enveloppe.

Aspie je t’M de Marie d’Ardillac

p. 194. Tous droits réservés. ISBN 978-2-9543089-1-3

 

fleur-de-figuier-roger-gallet-01


stylo_plume_d_autruche_blanche

 

La prochaine anthologie des poètes charentais sur le thème « Plumes » sera présentée au public

le vendredi 9 décembre prochain

lors de la soirée consacrée à la poésie organisée par l’Atelier poésie de Cognac.

 

cadeau < clic sur image

dvd-les-ailes-du-desir

 

 

 


189DSC01284

DSC01247253

 

 

 

 

 

 

photos St.

Envie de grands espaces

et d’arcs-en-ciel

à portée de main …


 

Regards d'ardennes 001

Le numéro printanier du magazine Regards d’Ardenne vient de paraître.

Il consacre quelques pages à la Voie des Songes …

Il faut croire que moi qui ai un faible pour les Farfadets (mes lecteurs attentifs en sont déjà informés) j’ai été repérée par un de ces petits farceurs lors de ma dernière balade estivale, l’an passé … Toujours est-il que l’ on a sonné chez moi, il y a quelques jours, depuis la Belgique pour me demander mes impressions de balade.

Farfadet ou pas, Zigomar ou pas, je reconnais que le courant est bien passé avec Bertrand Petit qui a rédigé l’article et je suis très honorée de voir figurer mon témoignage en page 64.

Regards d’Ardenne est disponible gratuitement dans les différents sites touristiques du Luxembourg belge dont la Maison gaumaise de Virton. Il est également possible de le recevoir à domicile moyennant une participation aux frais. Les numéros sont également en téléchargement libre sur le site internet : www.luxembourg-belge.be

(nb/ en cliquant sur l’image de la couverture – ci-dessus – vous avez également accès au feuilleteur)

Aucune raison de s’en priver !

DSC00872

DSC00874DSC00888DSC00894

photos Solange Tellier

juin 2015


DSC02674coucher de soleil signéDSC02705Solange Tellier

Copyrigth-Tous droits réservés –



%d blogueurs aiment cette page :