Voilà ça y est !

Prêt pour le salon des Achards !

On me pose souvent la question : Alors, un nouveau livre en cours ?

Hélas non. L’inspiration a du mal à retrouver le chemin de ma plume, ou vice-versa.

Par contre, par contre …. je conservais dans un vieux cahier à spirales quelques pépites.

Ces pépites je les ai ressorties en juin dernier pour ma collègue qui venait de fermer la dernière page de sa carrière, ressorties récemment pour une amie traversant un épisode compliqué. Après avoir fait des coupés-collés (des vrais, aux ciseaux et à la colle Uhu) que j’ai inclus dans un cahier Super Conquérant j’ai pensé que ces perles pourraient faire plaisir à un plus large lectorat.

Blasée par les éditeurs pour lesquels rien jamais  » ne convient à la ligne éditoriale », réservée quant à l’impression professionnelle (dès que l’on souhaite de la couleur et une présentation originale je ne vous dis pas les tarifs ! ) je me suis dit « Solange au boulot ! »

Ni une ni deux. Me voilà revenue au temps des Poèmes de Catherine, mon premier petit ouvrage all made home. L’imprimante qui n’est plus de la première jeunesse (un peu comme moi) a bien voulu reprendre du service, le massicot et la relieuse à peignes aussi.

Après plusieurs jours de travail, après bien des ratés avec des feuilles qui boulochent et coincent dans l’imprimante, le massicot qui refuse de couper plus de 10 feuilles à la fois et la relieuse à peignes qui parfois se casse les dents voilà enfin, alignés sur ma table de salle de manger, une quinzaine de recueils presque parfaits. Et si la « perfectude » n’est pas totale, je ne vous dis pas le plaisir d’avoir réalisé une fois encore ma petite création, de A à Z, de la mise en page jusqu’à l’impression. Avec la complicité bien sûr, de quelques petites têtes blondes loin de supposer que leurs dérapages étourdis ou leur lapsus involontaires ne sont pas tombés aux oubliettes.

Cinquante-six pages, deux centaines (et plus) de perles, de quoi se faire plusieurs colliers, c’est sûr.

Les perles au fil des pages sauront sans vous ruiner et sans risquer l’accoutumance avec des médicaments qui ne valent guère mieux que le glyphosate, vous enlever un peu (et même beaucoup) de la déprime automnale et hivernale.

Mon ordonnance : Une page recto-verso par jour pour un mois de traitement, à renouveler pendant tout l’automne et l’hiver et chaque fois que la déprime sonne à votre porte.

Et pour vous un extrait : (p.14 et 15)

Que retenez-vous du règne de Philippe Auguste ?

Philippe Auguste a remporté la victoire sur Bové en 1214

L’époque féodale n’est pas drôle pour tout le monde. Le petit peuple, formé essentiellement de paysans, n’est pas tous les jours à la noce.

Au Moyen-âge existaient deux sortes de paysans. Comment les appelait-on ?

Au Moyen-âge il y avait les cerfs et les vilains. Les cerfs vivaient dans les bois. Ils n’étaient pas libres.  

Les vilains étaient souvent mal habillés et n’avaient pas d’eau pour se laver. C’est pour cela qu’on les appelait vilains.

  • Arrive l’heure des Croisades et du bon roi Louis IX.

Comment s’appelait la mère de Louis IX ?

La mère de Louis IX s’appelait Blanche-Neige

Nb/les frères de Louis IX n’étaient-ils pas les sept nains ?

  •  Et les Croisés  ?

Les Croisés partirent à Jérusalem pour aller délivrer le tombereau du Christ.

En pays viticole, l’élève étourdi sera pardonné et le Christ qui a multiplié les pains et rempli les cruches  ne se retournera point dans sa tombe pour si peu.

  •  On passe à la Guerre de Cent Ans avec une première mi-temps guère en faveur des Français.

Le nom d’une bataille gagnée par les Anglais :

Les Anglais ont remporté la bataille de Crésuce

Il y a bien évidemment des pages Histoire, mais aussi des pages géographie, sciences, éducation civique, littérature et même … code de la route. Les perles on le sait sont de toutes les matières.

Voilà chers lecteurs. Pour ceux qui sont à l’Ouest vous pourrez me retrouver aux Achards (85) les 13 et 14 octobre prochain puis le 25 novembre au salon de Vouneuil sous Biard (86). Pour les autres, vous pouvez passer votre commande ici (par le biais de l’onglet contact).

Le recueil est au prix de 6,50€ avec seulement 0,50€ de frais de port pour les commandes sur ce site.

Publicités