Etourdie je suis …. j’avais oublié d’annoncer ma présence à Champniers ce dimanche.ssalon-livre-et-patrimoine

Quelle heureuse surprise néanmoins d’y croiser une lectrice de ce site que je remercie pour sa fidélité ici. Elle se reconnaîtra. Je lui souhaite un très beau voyage au pays de Fleurs d’étoiles.

Prochain salon à la fin du mois. Direction la Belgique. Conférence et table ronde à propos de l’autisme et du syndrome d’Asperger dont traite mon récent essai. mons-livres-2016

La nouvelle édition inclut la lettre de Stephan Blackburn, philosophe canadien et autiste militant qui a fait suite à sa lecture de l’ouvrage. Celle-ci a été ajoutée en avant-propos en complément de la préface originale de Maryse Maligne, écrivain et chercheure en psychopathologie

 » J’ai eu la chance de lire votre œuvre. Ce livre, on peut le voir comme un essai. Documenté, franc, précis dans la description d’une personne autiste de haut niveau, il fait la démonstration claire que l’autisme est non seulement mystérieux, mais que dans sa nature même il demeure indéfinissable. Je suis asperger moi-même, et je me suis bien reconnu dans certains traits du personnage, alors que je suis son exact opposé dans d’autres. Parce qu’en outre, ce n’est pas qu’un essai. Je dirais même que c’est tout d’abord un roman… une histoire, douce, dure, terrible, belle, avec ses personnages si clairement dépeints, ses couleurs, ses odeurs, sa musique… Les émotions nous accompagnent, d’un sourire, d’un rire ou d’une larme, toujours…. Ce livre me semble devoir jouir d’une large, très large diffusion…. »

Stephan Blackburn, philosophe québécois, autiste.

Publicités