Une nouvelle qui m’attriste beaucoup … Je l’ai connu bien peu, mais le hasard avait tissé pour nous de drôles de liens ressortis des tiroirs faisant de notre rencontre un moment très fort, très heureux aussi.  Oui, vraiment, ce soir je suis bien triste.

Journal Sud-Ouest

mardi 17 janvier

Mortagne-sur-Gironde

Le « Petit Mortagnais » est orphelin

Michel Suire, à qui on doit le Salon du livre.

Michel Suire, à qui on doit le Salon du livre. (Photo office du tourisme)

En fin de semaine dernière, Michel Suire nous a quittés, laissant ses amis et collaborateurs dans la tristesse. Il narguait depuis des années la « grande faucheuse », s’en amusant et appréciant chaque jour gagné.

Originaire de Jarnac, il quitta sa ville natale à l’âge de 20 ans pour s’installer en région parisienne. Restaurateur en Seine-et-Marne, puis représentant dans la construction, il souhaitait retourner dans les Charentes pour la retraite, en aimant le climat agréable. C’est en 2001 qu’il s’installa avec Micheline, son épouse, à Mortagne, village qui l’avait conquis par sa situation et ses paysages.

Dès son installation, il s’est intéressé à la vie de la commune, à son histoire et très vite il a voulu la promouvoir. Devenu secrétaire de l’office du tourisme (il n’a jamais souhaité devenir président de l’association), il s’est battu afin d’embaucher un salarié, permettant d’avoir un office du tourisme permanent, chose indispensable à ses yeux.

Un entrepreneur
Amenant passion et créativité, on lui doit le Salon du livre, manifestation qui selon sa volonté unit les écrivains et l’estuaire. Première édition en 2005, d’autres suivirent tous les deux ans. 2011 marqua l’apothéose en réunissant plus de 150 écrivains, auteurs, maisons d’édition. Son second bébé est « Le Petit mortagnais », dont il était le rédacteur en chef. Ce petit journal trimestriel, remplaçant un bulletin municipal absent, reprenait les mois passés à Mortagne, des anecdotes, les nouveaux commerces et l’histoire. Toujours à la recherche de nouvelles idées, il aimait faire vivre son village à travers cette parution.

Homme de caractère, avec une forte personnalité, il défendait ses idées avec intelligence. Ces derniers mois, il travaillait sur une nouvelle idée pour cet été. Idée qu’il se refusait à dévoiler avant sa mise en place. Parti trop tôt pour la réaliser, il laisse ses collaborateurs dans le chagrin.

A.M.

_______________________________________________________________

Son dernier salon du livre de Mortagne, entouré de tous les auteurs qu’il aimait recevoir. voir ici :  La photo du groupe

Publicités