La légende de Philyra et Chiron

ou comment les Grecs ont fait d’une déesse un arbre, et du tilleul une femme.

Fille d’Océanos, la nymphe Philyra était aimée de son oncle Cronos. Lorsque le penchant secret de ce dernier fut découvert par son épouse  Rhéa, qui était en même temps sa sœur, le roi des Titans, père de Zeus, n’eut pour échapper à la colère de la déesse trompée, d’autre alternative que la fuite et pour assurer son salut devant celle qui courait probablement très vite, le dieu infidèle se changea en étalon. Avant de  prendre ses distances, l’équidé cavaleur prit pourtant de temps de s’unir une dernière fois à Philyra, qui mit au monde, neuf mois plus tard, un enfant, moitié homme, moitié cheval. Pour cacher autant sa honte que sa douleur, la nymphe supplia Zeus de la métamorphoser. Le dieu suprême accéda à sa requête en la transformant en tilleul.

Le petit Centaure, Chiron  de son prénom,  se nourrit au lait du tilleul, et profita pleinement de ses vertus médicinales qui lui assurèrent l’immortalité.  En même temps, les qualités adoucissantes de cet arbre, firent de lui, à la différence de ses congénères, un Centaure doué de sagesse, d’intelligence, d’intérêt pour la justice et les arts.  ….   Il devint « Chiron le Sage ». 

         Rien d’étonnant donc  à ce que les fleurs de tilleul soient encore de nos  jours fort utilisées en phytothérapie.

….

Si le Theil me racontait – Solange Tellier © mai 2011- Editions les 2Encres- extrait

Publicités