En parcourant le synopsis, vous comprendrez que le theil est le tilleul. Cette appellation reprise du vieux français confond sa racine (normal pour un tilleul) latine tilium,tilia avec sa cousine grecque tilai, qui ont donné, l’une ou l’autre, ou les deux réunies,  le tilo espagnol, le tiglio italien, le tilia portugais ou encore le tei roumain, ainsi que différentes tournures françaises selon les époques ou les régions : le theil, le teil, le tileuil, le til

A  la fin de l’ouvrage un chapitre traitant de l’étymologie vous éclairera  sur le sujet. Vous y retrouverez également des noms de villes, de villages, et aussi des patronymes qui puisent leurs racines dans le theil.

Le theil de mon histoire, le tilleul doué de mémoire,  confond son  nom avec celui du village qui est le sien, un tout petit village des Deux-Sèvres, à la limite de la Charente. Les anciens précisaient souvent « Theil d’Aubanie », car il faisait partie autrefois de la seigneurie voisine d’Aubanie qui régnait sur les terres de Montalembert.

Publicités